Sega Saturn - QR Code - Click to Zoom In

Sega Saturn RSS Feed RSS Feed
Sega Saturn RSS Feed One Game A Day
Computer & Videogames Auctions 160x600

French Review

Command & Conquer Review for Sega Saturn

Test écrit par Spacewolf1 


Originaire du PC, Command & Conquer est, après Dune 2, l'un des premiers RTS issu de Westwood. Il débarque en 1994 sur Saturn.


Dans un futur proche...

Une météorite va s'écraser sur la Terre, cette dernière contient un minerai jusqu'alors inconnu qui se révèle avoir des possibilités quasi-infinies, on lui donne le nom de Tibérium. Ce minerai est "vivant" dans le sens où il se propage sur toute la Terre en détruisant la vie végétale tel un prédateur. Dans ce contexte, 2 forces s'opposent pour le contrôle du Tibérium : le GDI (Groupement de Défense International), un organisme financé en grande partie par les Nations Unies ainsi que la confrérie du NOD, organisation terroriste de grande envergure commandée par un certain Cain.


2 camps, 2 armées, 2 visions

C&C va donc vous permettre de prendre le contrôle de l'un des 2 camps (GDI ou NOD), chacune des 2 armées suit une direction radicalement opposée. Le GDI étant lourdement financé, on retrouvera chez lui un arsenal comptant des véhicules lourds et puissants comme des tanks moyens, lances-roquettes mobiles, les orcas (hélicoptères ultra modernes équipés de missiles) ou bien encore le mythique Tank Mammouth (l'ancêtre spirituel du Tank Empereur de C&C General), à cela s'ajoute bien évidemment l'arme ultime du GDI : le Canon Ionique Satellite. Face à tout cela, le NOD semble bien faible aux premiers abord avec ses véhicules légers : tanks légers, buggies, motos, hélicoptères avec seulement des mitrailleuses... heureusement qu'il dispose des tanks lances-flammes, tanks furtifs et, surtout, de la bombe atomique !!! Mais, le NOD est orienté vers l'infanterie. Ainsi, on retrouve notamment des lances-roquettes et des lances-flammes meurtriers... sans compter que les troupes de bases sont légèrement supérieures à celles du GDI. Bref, pour résumer : GDI = artillerie et NOD = infanterie.


Un système "basique"

Le système de C&C est on ne peut plus simple : vous construisez des bâtiments qui vous permettent de construire de nouvelles unités ainsi que de nouveaux bâtiments. Ne cherchez pas de technologies à développer ou d'améliorations d'unités, il n'y en a pas. Seules véritables contraintes : vos bâtiments doivent toucher un autre bâtiment alimenté en électricité pour pouvoir être construit (les sacs de sables conduisent l'électricité ^^) et vous ne pouvez "commander" qu'une seule unité à chaque fois (impossible, par exemple, de commander 2 tanks moyens et un tank mammouth). De plus, construire plusieurs bâtiments producteurs d'unités ne vous permettra pas d'en construire plus... par contre, vos constructions iront plus vite ^^. Après avoir construit vos unités, vous avez plusieurs possibilités : déplacement, attaque, déploiement, garde. Bref, rien de plus simple, sachez que les différentes unités non pas d'ordre spécial à proprement parler (le Commando dynamite les bâtiments au lieu de les attaquer), la seule "subtilité" réside dans les véhicules de transport où vous pouvez embarquer et débarquer vos troupes.


Des missions

C&C dispose d'une bonne trentaine de missions au total, malheureusement, elles se résument pour la plupart à l'élimination pure et simple de toutes les unités (et bâtiments) ennemis présent sur la carte. Au début, vous aurez le choix entre 2 (voir 3) zones d'attaques, dans presque tout les cas, c'est juste la carte qui change (et qui se révèle plus ou moins dure). Bref, rien de véritablement excitant... néanmoins, le challenge offert par les cartes est d'un bon niveau, et le déroulement de la campagne (aussi bien pour le GDI que le NOD) se révèle bien intéressant. On regrettera juste que le jeu n'offre que ces campagnes... dommage, on aurait aimé quelques parties d'escarmouches.


Une bonne technique

Techniquement, le jeu est réussi. Les vidéos que comporte le jeu (intro, briefing...) ont certes vieillies, mais elles restent largement du domaine du regardable. On notera qu'elles mettent en scène de véritables acteurs (même si l'ensemble reste un peu statique). Pour le jeu en lui même, on reconnaît tout sans trop de problème... excepté pour l'infanterie où il vous faudra apprendre à distinguer les petites différences. Le design du jeu est réaliste, et on reconnais sans aucun problème les différents bâtiments. Les décors sont également réussis et ne prêtent pas à d'éventuelles confusions... on regrettera juste qu'ils soient répétitifs. Passons maintenant aux musiques, ces dernières sont très bonnes et renforcent l'ambiance de guerre du jeu (même si l'on reste loin des musiques de Starship Troopers & Co). Quand aux bruitages, ils sont plus que correct dans l'ensemble (mention spéciale pour l'obélisque du NOD), mais certains semblent ridicules. Mais tout n'est pas parfait. Le premier véritable point noir est, vous vous en doutez, la jouabilité. Bien que la manette soit bien exploitée, sa précision n'a rien à voir avec une bonne vieille souris. Autre chose, vous ne pouvez pas sauvegarder au cours d'une mission, frustrant lorsqu'on y est déjà depuis une bonne heure... en effet, il n'y a pas de système de sauvegarde, juste un système de password qui vous est donné après avoir choisi votre mission, vous pouvez tout de même y avoir accès à tout moment en mettant le jeu en pause.


Jouabilité

Bien que la manette soit bien exploitée, rien ne vaut la souris du PC.


Graphisme

Bien que de qualité, on a du mal à reconnaître les différents types d'infanterie au début.


Son

Les musiques sont bonnes et les bruitages sont plus que correct.


Durée de vie

Les 2 campagnes sont d'une difficulté moyenne (certaines missions vous bloqueront peut être). Les accros de RTS devraient en venir à bout sans trop de problème, pour les néophytes, voilà une belle occasion de découvrir le genre avec une difficulté bien dosée.

 





Page viewed 3008 times

© Copyright 2002 - 2022 Satakore.com - All Rights Reserved