Sega Saturn Database and Video Game Store | Auctions - Satakore.com Sega Saturn - Satakore.com Sega Saturn This is Cool - Satakore.com
Sega Saturn - Satakore.com Left Text Home :: Blog :: Contact Us :: SGB Forums (Fr) :: Forums Sega Saturn - Satakore.com Right Text
1px1px1px
▶ SEGA SATURN DATABASES
★ SEGA SATURN GAMES
★ SEGA SATURN DEMOS
★ SEGA SATURN CONSOLES
★ SPECIAL SEARCH
▶ GAME BASIC DATABASE
▶ DEZAEMON 2 DATABASE
▶ SEGA SATURN DISCOVERY CHANNEL
 
▶ SEGA SATURN STORE
★ SEGA SATURN STORE GAMES
★ SEGA SATURN STORE DEMOS
★ VIDEO GAME STORE
Sega, Nintendo, SNK, NEC, Atari, Bandai, Sony, Microsoft, Etc.
FAQ and Tips
FAQ et Astuces
▶ HOTTEST AUCTIONS
★ SEGA SATURN AUCTIONS
★ SEGA DREAMCAST AUCTIONS
▶ SISTER CHANNELS
★ TOY STORE
Lego®, Playmobil®, K'Nex, Tobot, Etc.
★ SEXY LINGERIE STORE
★ EBAY COUPONS AND DEALS
 
FRENCH REVIEWS
FRENCH GUIDES
FLYERS
COVERS
WALLPAPERS
VIDEOS
 

Sega Saturn Game - Ayrton Senna Personal Talk ~Message for the Future~ (Japan) [GS-9020]

 
STAFF
COLLECTIONS
WANT TO HELP US ?
CONTRIBUTORS
 

Guardiana
Segakore
Segasaturno
Shmup
Sega-saturn.net
Sega Saturn UK
SEGA-Mag
Megaoldies
More...

Our banner:

Satakore.com - The Ultimate Sega Saturn source


DFJ
2% off at DFJ with the word: "Satakore"
(Only for french
people/countries)

 
 

REVIEW   

Albert Odyssey Gaiden ~Legend of Eldean~ (Shokai Press Gentei) Review for Sega Saturn

Test écrit par Murazame 



Prévu initialement sur super famicom, le troisième et dernier rejeton de la famille Albert viendra finalement grossir les rangs du genre rpg sur Saturn, dans le courant de l'année 1996. Après 2 jeux tactiques, Albert Odyssey Gaiden “Legend of Eldean” devient un rpg tout court et à défaut de bousculer les normes, offre à la console de SEGA indéniablement l'un de ses plus beaux joyaux en 2D.


Ce héros qui Pike la place d'Albert!

Pike est un humain sur lequel le destin a décidé de s'acharner. Ses parents sont morts en voulant le protéger contre une armée de gobelins qui décimèrent son village, alors qu'il venait tout juste de naître. Recueilli et élevé avec amour par une jeune harpie, Laïa, voilà qu'il tombe maintenant, 16 années plus tard, nez à nez avec un bataillon de wyverns en se rendant au puits situé aux abords du bled... la veille de l'anniversaire de sa maman adoptive!
À leur tête, un vil sorcier dénommé Belnard, intéressé, pour Dieu seul sait quel dessein, par l'énorme cristal magique, vestige déifié par les habitants du coin, qu'il déroba non sans avoir jeté un sort sur le malchanceux Pike et Laïa, venue entre temps après avoir pressenti le danger. Tous deux furent transformés en pierre mais Pike fut sauvé par Fatie (Cirrus dans la version US où certains noms diffèrent), l'épée magique héritée de son défunt père, qui l'accompagne (et lui parle) depuis le tragique évènement.

Ici débute la première des 2 aventures qui attendent Pike et ses futurs camarades de route. Affublée d'un “gaiden”, l'histoire de Pike reste cependant ancrée dans le monde du brave Albert, même si c'est Guy; puissant guerrier propriétaire de la mystérieuse Carna Blade et appelé en renfort par le roi confronté à un clan de bandits de grand chemin; qui incarne l'actuel descendant de la fameuse lignée. La légende des frères Eldean et leur soeur (résumée dans l'intro du jeu) vient donc seulement enrichir l'univers de la série.
Une fois le sort de Radolia Eldean scellé, Pike et les siens devront en effet faire face, dans une deuxième partie, à la dernière progéniture des Oswald, cette famille d'éminents magiciens combattue depuis toujours par la dynastie des Albert.

Amorcée par la disparition en pleine mission de Guy et ses 2 accolytes, Seramith (Aine Blood) et Balt (Varetta), ce second acte est légèrement, sinon moins intéressant, peut-être un tantinet moins varié que le précédent, puisque la chute du boss de chacune des 4 tours protégeant le repère de Nolma Geo Oswald (Novia) en constitue au moins la moitié. Mise à part la venue de Carole (Kia) en remplacement de Leos, apprentie magicienne têtue et petite fille de Balt (qui est sa grand-mère), il faut dire que le premier chapitre a l'avantage d'introduire les membres de la team en déroulant pour chacun un mini feuilleton.


Le petit Albert illustré.

Les scènes drolatiques ne manquent certainement pas dans Albert Odyssey Gaiden “Legend of Eldean”. Mais les premières larmichettes seront sans doute d'une autre nature lorsque, dès l'introduction, les notes d'une mélopée douce et poignante à la fois, traverseront les oreilles pour venir titiller votre coeur de grand sentimental. Que ce soit les sonorités celtes de la ville de Chestoria, un peu tribales du village de Tôwara (Tomori), le style élégiaque de la mélodie enveloppant le village des harpies, ou les envolées lyriques et musicales faisant vibrer la map monde, Kodaka Naoki, compositeur attitré de la série, fait preuve dans tous les cas d'un grand talent en nous offrant une jolie brochette d'ambiances très marquées, souvent tragiques ou mélancoliques du reste.
Vu l'excellente qualité et le soin apporté à l'environnement sonore, on regrette donc d'autant plus que les compositions soient relativement lassantes car généralement trop brèves.
Pour ne rien gâcher à la fête des sens, le jeu de Sunsoft exhibe une 2D vraiment magnifique. Exceptés la carte, vieille relique (le mode 7?) d'une version super famicon abandonnée, quelques disgracieux effets d'escaliers ici et là, ainsi qu'une indéniable redite de certains éléments du décor (donjons, villages ou intérieurs ressemblants d'un lieu à un autre), ce Albert Odyssey est techniquement tout juste correct pour une 32 bits mais, avec sa palette de couleurs chatoyantes, ses gros sprites adorables, ses effets spéciaux lumineux (transparences en veux-tu en voilà), réalise presque un sans faute aussi bien esthétique qu'artistique.


Ho Albert! Ho, dis! C'est lent!

Conquis par les formes séduisantes de ce hors-série, les déceptions vont hélas déferler assez tôt sur le joueur, à un rythme proportionnellement inverse à celui, très mou, des combats et ce, dès ses premiers pas foulant la carte du monde.
Pour commencer, la vue sur cette dernière n'offre pas un champ de vision assez lointain et il n'y a pas de radar affichant sa globalité afin de s'y repérer. Ce qui ne serait pas un problème si le taux de rencontre, sans être abusif non plus, n'était pas aussi élevé (a fortiori sur la version japonaise) et les loadings beaucoup trop longs (idem). Heureusement que le jeu propose un système de téléportation entre lieux déjà visités via des items au début, puis la magie un peu plus tard car il faudra patienter jusqu'au dernier quart du jeu environ, avant de dégoter le Cornelius, un moyen de transport prenant les traits d'un poisson volant.
Ce qui ne change rien au problème une fois qu'on a pénétré dans un donjon même si, par chance pour le coup, ceux-ci ne sont jamais bien vastes ni compliqués; hormis le tout dernier qui peut vite devenir un véritable calvaire.

Le bal des désillusions continue ensuite quand on creuse le gameplay et qu'on s'aperçoit de son manque alarmant de profondeur. Négligeant complètement la nouveauté, il se contente du strict minimum (attaque, magie ou spéciale pour Elder/Gryzz et Amon, défense, objet et fuite) transformant chaque joute en combat contre Morphée. Souvent soporifiques les affrontements sont de plus rarement dangeureux, à l'exception notable de celui avec Ain et ses Atomic Flare à répétition, dans la tour de l'est.


Drôle mais linéaire. Réalisation superbe, gameplay archaïque. Certains le jugeront tout juste médiocre quelque soit la version (Working Designs ayant, entre autres ajustements plus minimes: raccourci les temps de chargement, diminué la fréquence des batailles et accéléré l'allure des persos marchant en diagonale, dans la mouture américaine), d'autres (moi y compris) y verront un jeu ravissant. Notons toutefois que peu de joueurs (hors Japon) semblent être au courant de l'existence de 3 sub-quests, plutôt difficiles à dénicher il est vrai mais qui valent le coup d'oeil. On y fait la rencontre d'une petite poignée de nouveaux personnages, lieux cachés et même un combat contre un gros robot.


Pour ceux qui veulent tout connaître sur Albert Odyssey Gaiden “Legend of Eldean”, sachez qu'il est sorti 3 superbes guide books, tous en couleur.


(ANIMATION) :
Satakore Review Rating - 7 / 10
GAMEPLAY :
Satakore Review Rating - 5 / 10
GRAPHICS :
Satakore Review Rating - 8 / 10
SOUND :
Satakore Review Rating - 8 / 10
STORY :
Satakore Review Rating - 8 / 10

 


GAMES :  

Page viewed
2000 times
(since Jul 01, 2011)

Sega Saturn - QR Code - Click to Zoom In

Sega Saturn RSS Feed RSS Feed
Sega Saturn RSS Feed One Game A Day
Computer & Videogames 160x600


Server Reply Time: 0.8389 seconds
Script Generation Time: 0.0059 seconds


© Copyright 2002 - 2017 Satakore.com - All Rights Reserved

Contact Us | Privacy Policy | Terms & Conditions