Sega Saturn - QR Code - Click to Zoom In

Sega Saturn RSS Feed RSS Feed
Sega Saturn RSS Feed One Game A Day
Computer & Videogames Auctions 160x600

French Review

Blast Wind Review for Sega Saturn

Test écrit par Murazame 


Connu avant tout pour la série des ThunderForce sur Megadrive, Technosoft s'était naturellement très tôt intéressé à la Saturn (aussi bien qu'à la playstation cela dit) sur laquelle leur équipe s'essaya contre toute attente à de nombreux genres, du pinball (Kyûtenkai) à la simulation (Kumitate Battle Kuttsu Ketto) en passant par le beat'em up ou le jeu d'action 3D (Nekketsu Oyako, Hyper Reverthion, etc.). Mais gentillet dans le meilleur des cas, c'est finalement bel et bien du côté du shoot'em up qu'il fallait se pencher pour retrouver ce qui avait fait leur force et, avant que le fameux numéro cinq ne daigne pointer le bout de son nez, l'on fut d'ailleurs plutôt gâté avec la sortie des compilations ThunderForce, le portage généreux d'un jeu arcade, Hyper Duel, puis d'un nouveau titre exclusif aux consoles à la Saturn et dont l'annonce avait sûrement dû sonner comme une mini révélation dans le cercle des initiés : Blast Wind.
Ce qui explique peut-être son statut de Saint Graal acquis depuis lors...

The wind of change

Dans un monde post-apocalyptique, Yasei no Kaze (vent sauvage) est le nom de l'arme du dernier recours mise au point par les derniers survivants : deux vaisseaux de combat, Shippû et Reppû, que seuls leur pilote respectif, les cyborgs masculin Kyo et féminin Forn, sont aptes à manoeuvrer (un peu comme ceux de Shinseiki Evangelion).
Alors que les ressources commencent à manquer, une nouvelle menace répondant au nom de Gorn, un groupe de rescapés eux aussi mais qui avaient fait le choix de se terrer sous l'écorce terrestre, pour échapper à l'hiver nucléaire, oblige le gouvernement à sortir les deux supers soldats du long sommeil dans lequel ils étaient conservés.

Blast Wind donc ou l'un des rares shoot'em up verticaux, ou même praticables à deux dans la bibliothèque de Tecnosoft, et qui a la particularité de laisser le joueur changer de route en cours de stage via des switchs. Sans révolutionner le genre, cet artifice donne toutefois lieu à des variantes bienvenues d'itinéraires composés d'étroits corridors, de barrages ou encore de phases au défilement rapide, conduisant à l'un ou l'autre des deux gardiens, plus ou moins différents, postés en fin de parcours.
Doté d'un tir frontal (shot : bouton A) pouvant longer les murs tout en épousant leur forme et d'un tir autoguidé moins puissant (homing shot : bouton B), notre ultimate destroyer peut se dégoter un (gros) module défensif et même se rendre invulnérable l'espace d'un bref éclair (horizontal) destructeur, lancé pour chaque power up ramassé.
Ainsi moins linéaire, le jeu est du reste propice au scoring par la présence de bonus de points (des piécettes de 100 aux médailles de 1000 et 5000) cachés dans le paysage ou recrachés par certains ennemis, ainsi que d'une récompense de 5000 points supplémentaires pour chaque smart bomb conservée en fin de parcours. D'une difficulté abordable jusqu'au bout, notons d'ailleurs que la perte d'une vie n'en sanctionne pas le stock lorsque celui-ci est supérieur au nombre initial !

ThunderBlast

Après un ThunderForce IV d'anthologie, Blast Wind fut par contre loin d'impressionner son monde sur le plan visuel qui, conformément au background, implique le plus souvent une ambiance souterraine et/ou industrielle. Alternant le (tout juste) bon avec le moyen, le ton pâlot des couleurs ne fait pas toujours bon ménage avec un scrolling vertical où l'action se retrouve coincée entre deux imposantes bandes latérales, réservées à l'affichage des scores. Bien présenté mais n'assurant que le strict minimum technique, la finition est même douteuse par endroits, tels que ces gros carrés immondes qui laissent deviner, au contact des tirs, le découpage en parties des boss. Par chance, aucun ralentissement n'est à déplorer, ça blast et ça va vite comme le wind.
Autre atout et pas des moindres aussi : le "hard rock au synthé" du légendaire Tsukumo Hyakutaro. Phénoménales une fois n'est pas coutume, le seul bémol concernant les musiques est qu'elles sont un peu en retrait par rapport aux bruitages, très percutants eux (l'explosion des boss est un petit bonheur !). Cependant, la présence d'un sound test devrait remédier sans mal aux frustrations les plus aigües !

Plusieurs essais infructueux dans divers genres remirent Technosoft sur la voie du shoot'em up mais, tout comme Hyper Duel juste avant lui (l'original de ce dernier datant de 1993 en arcade), Blast Wind était malheureusement déjà trop vieux, même sur Saturn, pour espérer surprendre et encore moins conquérir un public quant à lui déjà bien abreuvé de 3D. Ce constat mis à part, il lui manque néanmoins la prestance qu'avaient leurs meilleures productions au temps de la Megadrive, car le concept d'embranchements dynamique couplé à une bande son tonitruante ne sont pas assez pour le hisser au même niveau d'excellence.
Une “belle” pièce malgré tout et pas seulement de collection, susceptible d'être ressortie assez bien souvent ne serait-ce que pour la jouissance auditive qu'elle procure, en solitaire ou en duo, et qu'un irrépressible “fanboy-isme” vis-à-vis de la marque oblige de surnoter... un chouïa seulement.


(VERY) GOOD : 8/10 -> 80%


TECHNICAL :
Satakore Review Rating - 5 / 10
GAMEPLAY :
Satakore Review Rating - 8 / 10
GRAPHICS :
Satakore Review Rating - 5 / 10
SOUND :
Satakore Review Rating - 9 / 10
BACKGROUND :
Satakore Review Rating - 6 / 10

 





Page viewed 5026 times

© Copyright 2002 - 2021 Satakore.com - All Rights Reserved