Sega Saturn Database and Video Game Store | Auctions - Satakore.com Sega Saturn - Satakore.com Sega Saturn This is Cool - Satakore.com
Sega Saturn - Satakore.com Left Text Home :: Blog :: Contact Us :: SGB Forums (Fr) :: Forums Sega Saturn - Satakore.com Right Text
1px1px1px
▶ SEGA SATURN DATABASES
★ SEGA SATURN GAMES
★ SEGA SATURN DEMOS
★ SEGA SATURN CONSOLES
★ SPECIAL SEARCH
▶ GAME BASIC DATABASE
▶ DEZAEMON 2 DATABASE
▶ SEGA SATURN DISCOVERY CHANNEL
 
▶ SEGA SATURN STORE
★ SEGA SATURN STORE GAMES
★ SEGA SATURN STORE DEMOS
★ VIDEO GAME STORE
Sega, Nintendo, SNK, NEC, Atari, Bandai, Sony, Microsoft, Etc.
FAQ and Tips
FAQ et Astuces
▶ HOTTEST AUCTIONS
★ SEGA SATURN AUCTIONS
★ SEGA DREAMCAST AUCTIONS
▶ SISTER CHANNELS
★ TOY STORE
Lego®, Playmobil®, K'Nex, Tobot, Etc.
★ SEXY LINGERIE STORE
★ EBAY COUPONS AND DEALS
 
FRENCH REVIEWS
FRENCH GUIDES
FLYERS
COVERS
WALLPAPERS
VIDEOS
 

Sega Saturn Game - Black Dawn (Europe) [T-7027H-50]

 
STAFF
COLLECTIONS
WANT TO HELP US ?
CONTRIBUTORS
 

Guardiana
Segakore
Segasaturno
Shmup
Sega-saturn.net
Sega Saturn UK
SEGA-Mag
Megaoldies
More...

Our banner:

Satakore.com - The Ultimate Sega Saturn source


DFJ
2% off at DFJ with the word: "Satakore"
(Only for french
people/countries)

 
 

REVIEW   

Nonomura Byouin no Hitobito Review for Sega Saturn

Test écrit par Murazame 



Si le PC japonais est l'eldorado incontestable du jeu érotique, on peut en dire autant de Elf (Dragon Knight, Dôkyûsei, etc ), qui en est l'un des maitres incontestés du genre. Malgré la censure qui dictait (et dicte toujours) sa loi sur consoles, pouvoir en profiter aussi sur sa plateforme préférée n'en reste pas moins un plaisir délicieusement particulier, pour ne pas dire particulièrement délectable.
Personne ne sera surpris d'apprendre que Nonomura Byôin no Hitobito est don à l'origine sorti sur PC, en 1994 précisément, avant de venir en renfort pour déniaiser la Saturn 2 petites années plus tard soit, en fait, pile (à) poil l'année même où les jeux de charmes commençaient à poser un cruel dilenme à SEGA, concernant l'image qu'il voulait donner de sa console (preuve en est le dossier/enquête en 1996 dans le n゜13 de Sega Fan).


L'hôpital qui se fout de la chasteté.

D'une certaine façon, Nonomura Byôin no Hitobito doit son existence à Kawarazaki no Ichizoku, hit PC de 1993 dont il est, officieusement tout du moins, une suite spirituelle qui aurait bénéficié d'un scénario plus poussé, seul “défaut” pointé du doigt à propos du premier.
Le joueur incarne Kaibara Takumaro, un détective privé à la réputation désastreuse, faisant souvent la une des journaux à scandale, fauché mais néanmoins narcissique et très imbu de lui-même. Ne payant plus le loyer de son bureau depuis un bail, il se retrouve à l'hosto suite à un accrochage avec une jolie blonde qu'il culbuta alors qu'il essaya, une fois n'est pas coutume, d'échapper au propriétaire venu lui rendre visite pour réclamer son dû. Une jambe dans le plâtre et dorénavant sans toit, sa curiosité naturelle et son flair inné vont le mettre sur la piste d'une affaire non résolue et fort étrange.
Quinquagénaire lorsqu'il passa de vie à trépas, diverses rumeurs et nombreux mystères entourent non seulement feu le directeur Nonomura Sakuji, décédé dans son bureau d'une mort qui semble de prime abord accidentelle, mais également tout l'hôpital, depuis lors dans les mains de la jeune (28 ans) et veuve femme, Nonomura Akiko, toujours accompagnée d'un affreux majordome, Fujiki Eisaku.
Dans une ambiance bien trippante de polar noir, Takumaro mène l'enquête, entouré de jolies infirmières à forte poitrine, qui sont aux petits soins pour lui mais qui semblent toutes lui cacher quelque terrible secret.


Ni mosaïque, ni bande noire...

... mais pas de sexe crûment illustré non plus, Nonomura Byôin no Hitobito reste pourtant un met du meilleur choix sur Saturn, que ce soit pour l'intrigue habilement ficelée, pouvant déboucher sur de multiples conclusions, suivant les actions et la tenue des dialogues, ou le degré de lascivité parfois étalée.
Attendez-vous dans tous les cas à une résolution délicate de l'énigme, à certains dénouements frustrants, et à de funestes voir parfois même sadiques échecs, après lesquels cependant, un(e) des protagonistes viendra vous faire cadeau d'un indice, plus ou moins tacite, sur ce que vous n'auriez pas du faire, ou sur ce que vous avez mal négocié. Chassé du dispensaire la tête remplie de questions demeurant sans réponse, assassiné ou “emmuré” vivant; le titre de Elf, en plus d'être captivant, dispose d'une bonne replay value de par ses 11 épilogues différents qu'on ne peut s'empêcher de vouloir découvrir, d'autant plus qu'il est possible de zapper les textes par paquet, via les boutons Y ou Z. Une commodité qui facilite grandement la relance d'une nouvelle partie ou d'une save antérieure, malgré le désagrément occasionné par les slots de sauvegarde non titrés (le bon vieux morceau de papier et un crayon sont donc de rigueur!).

Si Nonomura Byôin no Hitobito accuse un peu son âge, il garde de jolies courbes, très 90's, à mille lieues des designs lisses et froids des jeux du genre du siècle en cours. Délimité par une fenêtre, le jeu perd légèrement en finesse (le contour des personnages qui vont et viennent en se superposant simplement sur le décor, mais des écrans “spéciaux” en revanche plus jolis) ce qu'il gagne en vie, comme les clignements d'yeux aguicheurs de la jolie rousse que vous êtiez en train de soupçonner, ou ce barman au fond qui astiquait ses verres pendant que vous discutiez avec l'infirmière, bonnet D.
Calme (et répétitif) en toutes circonstances, on n'y aurait pas prêter plus attention, un peu comme quand on se rend à la supérette du coin, si le fond musical ne possédait pas ce petit quelque chose d'inquiétant, à l'image de la sinistre bâtisse de l'écran titre. Par contre, si les doublages sont comme d'habitude excellents, ils ne sont pas toujours très bien audibles.


Avant d'attaquer Nonomura Byôin no Hitobito, les grands curieux seraient bien avisés de se lancer dans Kawarazaki no Ichizoku avant. Quant aux petits coquins qui ne sauront se satisfaire de cette version Saturn uniquement, ils pourront toujours tenter de se rabattre sur l'original. En faisant fi de l'inévitable censure, c'est un excellent jeu d'aventure, entaché d'une seule mais très (très!) grave, et cruelle faute de goût: celle d'avoir affiché, au dos de sa notice, une pub annonçant la sortie imminente du remake de Dragon Knight sur notre chère et tendre Sega Saturn! Jeu, comme chacun le sait depuis, finalement annulé...


TECHNICAL :
Satakore Review Rating - 4 / 10
(GAMEPLAY) :
Satakore Review Rating - 0 / 10
GRAPHICS :
Satakore Review Rating - 8 / 10
SOUND :
Satakore Review Rating - 7 / 10
STORY :
Satakore Review Rating - 9 / 10

 


GAMES :  

Page viewed
1886 times
(since Jul 01, 2011)

Sega Saturn - QR Code - Click to Zoom In

Sega Saturn RSS Feed RSS Feed
Sega Saturn RSS Feed One Game A Day
Computer & Videogames 160x600


Server Reply Time: 0.3804 seconds
Script Generation Time: 0.0424 seconds


© Copyright 2002 - 2017 Satakore.com - All Rights Reserved

Contact Us | Privacy Policy | Terms & Conditions