Sega Saturn - QR Code - Click to Zoom In

Sega Saturn RSS Feed RSS Feed
Sega Saturn RSS Feed One Game A Day
Nintendo Auctions 160x600

French Review

Bomberman Wars Review for Sega Saturn

Test écrit par Murazame 


Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de vous faire part du curriculum vitae du terroriste made in Hudson. Le moins qu'on puisse dire en tout cas, c'est que pour sa dernière apparition sur Saturn, Bomberman se sera présenté sous une forme plutôt inattendue : un hybride de jeu d'échec, de simulation et de... bomberman (ha?!).


La représentation est identique à celle de Bomberman Fight, c'est-à-dire un plateau en vue de 3/4 (mais avec des petits bombers en 2D), sauf qu' il s'agit ici de stratégie au tour par tour : vous puis le CPU, et ainsi de suite.
Chaque équipe est constituée de 5 bombers, parmi lesquels le Roi qui est la cible principale mais pas unique. En effet, afin d'obtenir la victoire, vous pouvez soit le supprimer lui, soit anéantir toute sa troupe.

A votre disposition, des bombers de toutes les couleurs bien sûr! Oui enfin, disons qu'ils se différencient surtout par leur classe : bombermusashi (le samuraï), bomberninja, bombermonk, bonberwitch,etc.
Une ribambelle de petits kamikazes à la bombe qu'il va falloir débloquer au préalable cependant. Naturellement, chacun de ces farfadets a des aptitudes qui lui sont propres, déterminées en cela par sa mobilité et la distance à laquelle il peut déposer son boulet. Certains ont même un pouvoir supplémentaire comme le bomberninja qui peut sauter au dessus d'un obstacle (très pratique), ou encore le bomberbishop qui peut rétablir le compte à rebours d'une bombe d'un point.
Eh oui, car ces dernières n'explosent qu'au bout de 5 rounds ! Il va donc falloir faire travailler ses méninges en la jouant tactique.


On retrouve une bonne partie des items habituels de la série. Absents sur certaines aires de jeu et souvent en très petit nombre sur d'autres, ils tiennent une place importante pour l'obtention de la victoire. Pouvoir placer 2 explosifs au lieu d'un ou gagner en mobilité, c'est juste super utile et très avantageux dans Bomberman Wars.
Les montures sont de la partie également, avec un gentil bomberdragon jaune qui peut voler, et un sympathique bombercerberus bleu à 2 têtes (sic), qui permet quant à lui de poser 2 bombes.


Malheureusement, le contenu est un peu maigrichon et il n'y a guère que 2 modes de jeux. On a le choix entre immoler un pote qu'on aime pas, ou se frotter à la Darkforcebomber au cours d'un scénario apocalyptique. Dans celui-ci, il faut débarasser le monde (25 stages) de l'odieux Darkbomber et ses 4 sbires (situés aux 4 points cardinaux de la carte), plutôt redoutables du reste car bien nantis.
Ce qui est marrant (ou exaspérant) c'est que vous incarnez sa majesté le Roi lorsque vous êtes au château (pour constituer votre équipe, faire des emplettes ou sauvegarder), autrement dit un "bombervieux", alors que la version bomberhero, qui n'est autre que ce même Roi du temps de sa fougueuse jeunesse, n'est disponible que pour les parties en versus (dixit la notice, car je ne l'ai pas trouvé moi). Chez Hudson, pas de "jeunisme", c'est l'experience qui prime.
Dernière chose à savoir, lorsqu'on remporte une bataille, les 4 cases adjacentes à ce stage deviennent accessibles, ce qui laisse une grande liberté pour le choix de l'itinéraire. D'ailleurs, rien ne vous empêche de refaire un niveau déjà fini.


Voilà, tout est dit au sujet de Bomberman Wars. Loin d'être un pétard mouillé (mais était-il fiévreusement attendu?), c'est un petit jeu très plaisant quoiqu'un peu bizarre tout de même, car ça reste avant tout un Bomberman version simulation et non l'inverse, avec notamment des diagonales qui ne sont pas utilisées (par rapport a l'orientation des bombers s'entend), que ce soit pour le déplacement ou la déflagration des bombes. De plus, une partie peut se terminer très rapidement (le Roi adverse agit parfois de manière idiote), tout comme elle peut durer assez longtemps.
Sa réalisation technique n'a rien d'épatant non plus, mais on passe un agréable moment et c'est l'essentiel, d'autant plus que l'absence (presque) totale de texte le rend accessible a tous.
Un regret ? Oui, l'impossibilité de jouer à plus de 2 joueurs !

 





Page viewed 3075 times

© Copyright 2002 - 2022 Satakore.com - All Rights Reserved