Sega Saturn - QR Code - Click to Zoom In

Sega Saturn RSS Feed RSS Feed
Sega Saturn RSS Feed One Game A Day
Nintendo Auctions 160x600

French Review

Radiant Silvergun Review for Sega Saturn

Test écrit par Destiny pour notre partenaire www.guardiana.net 


L'oeuvre de Treasure fut assez colossale sur Mega Drive. On leur doit tout de même Gunstar Heroes, YûYû Hakushô Makyô Toitsusen ou encore Alien Soldier (entre autres). Cette équipe qui s'est fait les dents sur Mega Drive, poursuivie sont oeuvre sur 32 et 64 bits pour finalement devenir le studio que tout le monde connaît. La Saturn de Sega reçue trois jeux mémorables de la part de Treasure: Guardian Heroes, Silhouette Mirage et Radiant Silvergun, objet du test présent.


Il n'est jamais évident d'aborder ce genre de test tant le titre en question est apprécié d'une large communauté de joueurs. Autant dire que si je produis ici quelque chose de mauvais, ma tête ornera le bout d'une pic ! Pour éviter de mourir prématurément, je rappellerais que Radiant Silvergun fut disponible au milieu de l'année 1998, à une époque ou le déclin de la console était bien avancé. Personne ne sera étonné d'apprendre qu'il est techniquement bluffant, subtile mélange de 2D et de 3D. Les couleurs ocres et rougeâtres définissent un univers unique ainsi qu'une ambiance particulière. Il possède un esthétisme rarement atteint dans le genre, esthétisme que l'on retrouvera quelques années plus tard sur Ikaruga, sa suite officieuse. Le tout est servi par une bande son dont le célèbre duo Sakimoto & Iwata est à l'origine (Magical Chase, Gunstar Heroes, la saga des Ogre, Final Fantasy Tactics...). Pour ma part, j'ai toujours trouvé que cette bande son manquait de punch et de frénésie, mais force est de constater que le travail est remarquable.

Contrairement à la version arcade (disponible sur la galette Saturn) le jeu débute sur une scène d'introduction en dessin animé. Très fluide et fort bien réalisée, cette scène constitue une première approche très positive avec le soft. Elle laisse deviner un scénario beaucoup plus profond que la moyenne des shoot them up. Votre mission sera d'anéantire la vie alien, bien implantée sur la planète Radiant Silvergun. Le jeu dispose de longues cut scènes approfondissant à chaque fois un peu plus l'histoire.

Passons à ce qui intéresse tout amateur de shoot normalement constitué : Le gameplay. N'ayons pas peur des mots...Radiant Silvergun offre une richesse et une profondeur pratiquement inégalée. Vous disposez de trois types d'attaques (A,B et C) lesquels correspondent à deux tirs différents. Il existe donc six tirs dont vous devrez maîtriser les effets afin d'épargner vos crédits. La palette de situation rencontrée est prodigieusement variée. Il faudra apprendre à tirer sur les cotés, en diagonale ou en arrière, qu'il s'agisse de combats au corps à corps ou éloignés. L'aspect stratégique est incroyablement travaillé et probablement que les puristes se souviennent encore des enchaînements permettant de s'enfiler tout les ennemis de chaque stage. En outre, vos armes sont crédités d'un level. Au fil de vos parties, vous allez accumuler de l'expérience qui aura un effet bénéfique sur la puissance de vos tirs. Jouissif ! La petite coquille de noix crachant de timides lasers que vous aurez en début de partie, va devenir un véritable tank capable de produire des déferlantes de diverses couleurs.

Entre le mode arcade et aventure, il est facile de passer une grosse cinquantaine d'heures (la dernière option ne se débloque qu'après 48 heures de jeux) sur Radiant Silvergun. Il s'agit d'un shoot que l'on termine sans faim, miam ! La question « Radiant Silvergun est-il le meilleur jeu de tout les temps ? » mérite donc d'être posée. Il n'est pas rare de croiser des personnes prétextant cela alors qu'elles ne l'ont jamais pratiqué... S'il est évident que ce titre possède des qualités indéniables, je conçois mal le fait qu'il jouisse d'une telle cote d'amour. Il me semble trop particulier et singulier, presque unique en son genre, pour séduire un public aussi large. Finalement, je lui préfère beaucoup de jeux, notamment chez des développeurs comme Compile, Kaneko, Tecno Soft et j'en passe. Il est donc nécessaire de se faire une idée par soi même plutôt que de se laisser entraîner par une vague hype écrasante. Voilà, c'est dit !

 





Page viewed 2663 times

© Copyright 2002 - 2022 Satakore.com - All Rights Reserved